★★ 5ème édition De L’Observatoire De L’Authenticité : Les Français Plébiscitent Les Acteurs De La Nouvelle économie ! ★★ | Sequoia Corporate

26 novembre 2015

★★ 5ème édition de L’Observatoire de l’Authenticité : Les Français plébiscitent les acteurs de la nouvelle économie ! ★★

Le Bon Coin, BlaBlaCar, Vente-privée, Google, Amazon et Deezer sont les grands vainqueurs de la cinquième édition de l’Observatoire de l’Authenticité lancé en 2010 par Makheia et l’Institut d’études Occurrence pour évaluer la confiance des Français envers les entreprises. Pour la première fois les acteurs de l’économie digitale font leur entrée dans le palmarès de la confiance, devançant de loin, les entreprises « traditionnelles ». Seule La Poste, tire son épingle du jeu en figurant parmi les 10 marques jugées les plus « authentiques »…devant Free et Microsoft. Une preuve complémentaire que l’économie de l’immatérielle est bien entrée dans le quotidien et la culture des Français.

Des français moins méfiants…sauf envers les politiques

Plus globalement, cette nouvelle édition révèle cinq grandes tendances :

En premier, bonne nouvelle, on souligne une amélioration globale de la confiance envers les entreprises et leur communication. Même si celle-ci peine toujours à atteindre les 50% (46% précisément), la confiance est en hausse de prés de 25% depuis son plus bas niveau de 2011. L’authenticité perçue des entreprises progresse ainsi depuis trois ans de façon continue.

En terme d’analyse sectorielle, on souligne un capital d’authenticité plus important dans les secteurs de consommation associée au plaisir, tel est le cas des marques de grande consommation comme Leclerc et des technologiques, comme Orange ou Free. A l’inverse, le secteur énergétique ou encore les banques pâtissent d’une mauvaise image dont ils peinent à se détacher et restent, malgré une certaine amélioration, en queue de peloton depuis 5 ans. Les plus fortes progressions sont : PSA, AXA, SG, MAIF, BNP, Allianz, Sanofi, et Engie. Seules six entreprises progressent pour la deuxième année consécutive à savoir : PSA, Renault, Engie, BP, MAIF et Orange

Second constat, les Français octroient toujours une prime à leur propre entreprise, avec prés de 10 points d’écart. 60% d’entre eux jugent effectivement leur entreprise plutôt crédible.

Troisième constat : les jeunes actifs (20-30 ans) accordent toujours davantage de crédit aux entreprises que leurs ainés…avec plus de 40 points d’écart ! Aussi bien au global que sur les entreprises en particulier cette classe d’âge se montre d’une manière transversale et durable plus bienveillante. L’écart avec les quinquas ne cesse, en revanche, de s’accroitre soulignant une rupture de plus en plus marquée entre la confiance des jeunes salariés et une méfiance (irréversible ?) des salariés plus âgés.

Quatrième constat, alors que les médias classiques demeurent « chahutés », le « média entreprise » est solidement ancré dans le paysage des sources d’information. Les Français lui témoignent désormais un niveau de confiance équivalent à celui de la télévision ou des médias sociaux pour s’informer sur les entreprises. Radio, presse et internet restent les sources les plus crédibles.

Enfin, dernier constat, la confiance dans les politiques et leur communication poursuit sa lente descente aux enfers avec moins 3 points encore cette année ! 86% des français déclarent ainsi ne plus faire confiance aux discours politiques dont 46% « Pas du tout » et 40% « plutôt pas ».

Vive la nouvelle économie …sauf Uber !

Le plus remarquable de cette édition reste le spectaculaire score des entreprises de la nouvelle économie et du digital qui font une entrée fracassante dans le baromètre et accaparent, en effet, 9 des 10 premières places du classement. Seule La Poste s’intercale à la 7ème place des entreprises les plus crédibles.

Le Bon Coin se classe premier avec un indice d’authenticité remarquable de + 34 alors que la moyenne est de -7 toute entreprise confondue et que, paf exemple, Total dernier de la liste est à -35 ! Suivent BlaBlaCar, Ventes-privées, Google, Amazon et Deezer.

Cette confiance, « massive », n’est pas pour autant un blanc seing naïf de la part des Français. En effet, derrière la victoire de ce que certains appellent les « nouveaux barbares », se cache une réalité plus contrastée avec notamment, déjà, des « brebis galeuses » à savoir : Twitter, Unber, Facebook qui se classent dans le dernier tiers du classement avec des indices d’authenticité négatifs (-14, -14, -18)…loin derrière Air France, Renault ou encore EDF. Plus spécifiquement, le mauvais classement du F de GAFA (Facebook) prouve qu’être de la nouvelle économie ne concède pas forcément, une confiance aveugle et automatique. Si les français se déclarent particulièrement enthousiastes ils ne sont néanmoins pas naïfs

A propos de l’Observatoire de l’Authenticité

Comment est perçue la communication de nos entreprises ? Quelle crédibilité apporter à leur discours ? Quelles leçons peut-on tirer de cette perception ? Quelles sont les entreprises dignes de monter sur le podium de « l’authenticité » ? Pour répondre à ces questions, Makheia et Occurrence ont lancé, en 2010, l’Observatoire de l’Authenticité au travers duquel chaque année les Français expriment leur cote d’amour à l’égard de la communication institutionnelle des entreprises.

Pour l’édition 2015 :

Dates de réalisation : du 4 au 14 septembre 2015.

Un échantillon de 1 000 Français, représentatif de l’ensemble des actifs français – tous les répondants étaient en activité au moment de l’étude ; Personnes interrogées par Internet, sur la base d’un panel d’internautes. Méthode des quotas (sexe, âge, CSP, région). Questionnement centré sur la communication institutionnelle [hors publicité produit].

La parole des entreprises, de mon entreprise est-elle fiable, sincère, transparente ? Vers un Indice d’authenticité comparable à la moyenne nationale. Focus / Nouveauté 2015 : l’ajout de questions sur les acteurs de la nouvelle économie